Michel, 62 ans, Quai de la Daurade, Toulouse

Je n'habite à Toulouse que depuis quelques années, depuis 2010 exactement.

Auparavant je vivais à Paris, d'où je suis originaire. Personne n'est parfait. Je suis venu vivre ici pour me rapprocher de mon fils et de ses deux enfants. Ils habitent ici depuis un peu plus d'une quinzaine d'années. Je m'occupe souvent des petits. Je les aide à faire leurs devoirs. On fait des jeux de société ensemble. On sort aussi dans les parcs ou au cinéma (plus rarement).

J'aime beaucoup Toulouse, c'est une ville jeune, dynamique mais qui reste conviviale. Alors que je ne connaissais personne en dehors de ma famille je me suis fait un bon réseau d'amis. C'est une ville à taille humaine. Quand on se promène toujours dans les mêmes endroits on rencontre les mêmes personnes. Ça permet de créer du lien. Par exemple les peintres qui exposent à la Daurade, je les connais tous très bien, je fais leurs promotion auprès de mes amis. Une autre qualité de Toulouse ce sont ces terrains de golf. J'en connais deux que je fréquente plusieurs fois par mois. C'est une de mes activités favorites. Je pratique également la marche nordique. Je suis par ailleurs catéchiste et j'interviens dans une association d'aide aux demandeurs d'emplois. Autant dire que mon temps libre est plutôt chargé. Car je travaille encore en plus de ça. Après avoir exercé de nombreux métiers comme auditeur, trésorier ou même enseignant je suis actuellement consultant.

Lorsque je trouve le temps entre mon travail, qui ne me prend plus autant de temps qu'avant je l'admets, mes petits-enfants et mes activités, j'aime me promener dans la ville. Je vais lire à la prairie des filtres de l'autre côté de la Garonne ou je fais ma marche au jardin japonais. J'aime également le quartier autour de Compans Caffarelli mais aussi le port de la Daurade où je me rends souvent pour la messe et les cours de catéchisme. Je suis ravi de m'être aussi bien intégré à la ville en si peu de temps. C'est vrai que les gens de la paroisse m'ont beaucoup aidé et je les en remercie.