Marthe, 64 ans, île Sainte-Catherine, Créteil

Je suis née dans le Béarn. Je n'y ai vécu qu'une dizaine d'annéespuisque mes parents ont déménagé à Paris en 1963. J'ai habité une vingtaine d'années dans la capitale, jusqu'à la fin de mes études de médecine à vrai dire. Nous habitions dans le sixième arrondissement. Mais je n'ai jamais réussi à me faire à la vie parisienne. Même adolescente je n'avais pas d'attirance pour le bruit, l'activité permanente et le stress qui règnent à Paris. En plus ce n'est pas les médecins qui manquent à Paris. Une fois diplômée j'ai donc laissé mes parents et je suis partie m'installer en banlieue. J'ai tout d'abord vécu dans les Yvelines. C'est là que j'ai rencontré mon mari. Je jouais un petit peu au piano et je l'ai rencontré parce qu'il était accordeur en plus des cours qu'il donnait à côté. Nous avons habité rapidement ensemble (je me suis installée chez lui) et quand nous avons choisi d'acheter notre propre maison nous avons déménagé à Créteil. C'est ici que j'exerce maintenant. J'ai repris la clientèle d'un collègue et ami qui a déménagé peu de temps avant que nous nous installions ici. C'est une petite ville très agréable. Ça a une taille humaine, on trouve une rue principale à côté de l'église et le reste et plus calme. Je trouve cette configuration rassurante, apaisante en tout cas.
Il n'y a pas beaucoup de problèmes ici et en plus nous habitons dans un quartier reculé, où il n'y a que des maisons avec de grands jardins. On se rend parfois sur Paris pour voir notre fille. Elle travaille dans une boutique de bien-être. L'avantage d'être à Créteil c'est que nous sommes dans une banlieue tranquille mais quand même assez proches. On peut se rendre facilement et assez rapidement dans le centre de Paris. On ne le fait pas souvent, notre fille vient plus souvent nous rendre visite que l'inverse mais c'est une possibilité que l'on a. C'est vrai que depuis qu'il est à la retraite, mon mari s'ennuie un peu puisque je travaille toujours. Mais il a quand même de belles promenades à faire dans le coin et puis on a un jardin. Il s'en occupe tous les jours.