Mariana Dinu, 73 ans, Piata Victoriei

Je suis une pure bucarestoise. J’y ai passé toute ma vie. Cette ville fait partie de moi autant que j’en fais partie. C’est vrai que cette ville a beaucoup changé. Auparavant, c’était une ville très élégante et sophistiquée. Mais e, ayant vécu des émotions dans plusieurs endroits, ces lieux me rappellent à de jolis souvenirs. N’étant plus toute jeune, cela fait beaucoup d’endroits, et je ne peux qu’aimer Bucarest. J’ai été journaliste pour un magazine, le même pendant toute ma carrière.

C’est un des plus beaux métiers qui soit. Je suis vraiment fière de mon travail mais j’ai tendance à garder les anecdotes pour moi et mes proches. Car beaucoup sont très personnelles. Il m’a aussi permis de nouer des amitiés très fortes. J’ai une maison très accueillante et cela me permet de les recevoir autour d’une tasse de café ou d’un bon repas. Aussi, dans une ville comme Bucarest, la culture est très présente, alors souvent je me rends au théâtre ou à l’opéra. Il y a de très belles œuvres qui y sont jouées.

On peut dire de Bucarest, que c’est une ville bruyante, désordonnée ou polluée mais je crois que chaque bucarestois aime sa ville et sait au fond de lui qu’elle lui a permis non seulement de vivre, souvent mieux que la plupart des autres roumains, mais aussi de se construire en tant que personne.