Marcel, 75 ans, rue de l'Échiquier Paris IX ème

J'ai vécu mes premières années dans le sud de Paris et j'ai emménagé dans le 9ème il y a 50 ans.
J'ai eu 5 enfants de trois femmes différentes, une normande, unepied-noir et une Parisienne. Ma vie amoureuse est un peu comme les montagnes russes. Mes neuf petits-enfants habitent tous en banlieue, en Seine-Saint-Denis, Val de Marne et Essonne. Je ne vois que les plus jeunes. Je les emmène au cinéma au Grand Rex ou dans des librairies.
Avant d'être à la retraite j'étais dans la presse, plus précisément dans la roto graphie. C'est un univers que j'aime beaucoup, je regrette que les gens ne lisent plus autant et que la presse écrite soit en grande difficulté.
Mon plus grand souvenir sur Paris c'est Mai 68, j'étais sur les barricades. C'était une période étonnante, avec une atmosphère indescriptible. On pensait pouvoir changer les choses, que les mentalités allaient évoluer. Certains points sont une réussite comme la place de la femme, la fin d'une société conservatrice. Mais sur l'ensemble je porte un regard assez déçu, notre génération n'a peut-être pas assez porté le changement qu'on désirait. J'ai l'impression que maintenant tout est retombé, que les gens sont désabusés, qu'il n'y a pas une très bonne ambiance en ce moment. J'ai l'impression qu'il n'y a plus trop de rêves collectifs. J'espère que cette situation va changer pour mes petits-enfants, ils méritent un monde plus joyeux et optimiste.