Luis, 58 ans, boulevard Ménilmontant Paris XX

Je suis né en 1958 dans un village proche de Porto, au Portugal. J'ai grandi face à la mer dans un cadre idyllique. Après la révolution de 1974, la situation économique dans le pays était assez mauvaise alors avec ma famille nous sommes arrivés en France en 1979.

Nous avons d'abord vécu à Jarnac, en Charentes. C'est la ville de Mitterrand. J'ai ensuite déménagé à Paris en 1981 mais je n'ai cessé de faire des aller-retour dans mon pays d'origine. C'est d'ailleurs là-bas que je me suis marié avec ma femme en 1984. Nous avons eu trois enfants ensemble puis elle m'a quitté. Je ne lui en veux pas, je suis très difficile à vivre. Et puis il me reste mon chien (il s'esclaffe). Elle s'appelle Leica (mon chien), comme le premier chien à être allé sur la lune.

Mon fils ainé habite sur Paris mais il est souvent en déplacement pour son travail; il est vendeur de GPS. Son frère aussi est sur Paris et ma fille est en banlieue, dans le Val-de-Marne.

J'ai trois petits-enfants de par mon ainé mais je ne les vois pas, il s'est brouillé avec sa femme et je ne veux pas me mêler de leurs histoires. C'est dommage mais c'est la vie.

Avant je travaillais dans la peinture en bâtiment mais j'ai des problèmes de santé depuis quelques années donc j'ai dû arrêter. C'est un métier difficile mais qui m'a permis de côtoyer des lieux incroyables comme l'Hôtel Crillon, le plus bel hôtel de Paris situé dans le huitième arrondissement. C'est une fierté d'avoir travaillé sur un aussi bel édifice.

Mon plus beau souvenir à Paris c'est quand je suis allé chercher mes papiers il y a dix ans à la mairie du vingtième après avoir obtenu la nationalité française. C'est bête mais après avoir vécu autant de temps en France et travaillé durement j'étais vraiment heureux d'être définitivement accepté par mon pays d'adoption. Après ça ne m'empêche pas de soutenir le Portugal pour l'euro de football.