Lucretia Popescu, 72 ans, Parcul Lia Manoliu

Je suis née à Timisoara (Ouest du pays) et je suis venue à Bucarest après mes études. A l’époque, lorsque l’on finissait ses études, en fonction des notes obtenues aux examens finaux, l’Etat nous répartissait à travers le pays. Plus grandes étaient les notes, plus large était le choix.

De mon côté, j’ai fait des études de langues et j’ai principalement étudié l’allemand. Comme il n’y avait pas de postes d’enseignant disponibles à Bucarest, j’ai été nommée au commerce extérieur. J’ai donc occupé plusieurs postes assurant la gestion des ventes de produits roumains vers d’autres pays, notamment les pays du bloc communiste mais aussi vers la France, l’Allemagne ou le Royaume-Uni. Je suis actuellement à la retraite mais je reste active. Je donne des cours de roumain aux étrangers, généralement des missionnaires anglophones. Mes occupations à Bucarest sont assez variées. Je fais de l’activité physique dans les parcs, notamment des exercices pour la colonne vertébrale à l’aide des équipements de musculation qui y sont installés, et de la marche.

Lorsque je suis chez moi, je lis beaucoup, je regarde un peu la télé et je communique beaucoup avec mon groupe d’amis et ma famille par What’s up et Facebook. Je me suis marié très tard et je n’ai pas donc pu faire d’enfants mais j’ai une relation très spéciale avec mes neveux, petits-neveux et même arrière petits-neveux. Ce sont eux qui m’ont appris à utiliser ces appareils !