Josiane, 75 ans, Place du Général De Gaulle, Toulouse

Je suis née à Dijon, en Bourgogne. C'est une ville tranquille dans une région très agréable même si le climat n'a rien à voir avec ici. J'ai vécu chez mes parents jusqu'à mes vingt-cinq ans ensuite je suis partie m'installer à Paris. Je travaillais comme secrétaire dans un cabinet médical situé dans le neuvième arrondissement. Vivre à la capitale était un rêve pour moi depuis mon plus jeune âge. J'étais donc ravie. Il y avait de l'animation, tellement de choses à faire, d'expositions, de théâtres, de cinémas. J'ai vécu à Paris pendant quarante ans, c'est-à-dire le temps de ma carrière professionnelle.

Je me suis mariée tard, à trente-deux ans. Mon mari et moi nous étions inséparables.

Le fait d'avoir découvert la vie de couple tardivement ne m'a pas rendu plus indépendante, au contraire. Quand il est mort dans un accident de la route, en 2007, alors que nous allions enfin profiter de notre retraite, j'étais dévastée. Je ne suis pas sortie de chez moi pendant un mois.

Ma tante m'a proposé de la rejoindre à Toulouse. Elle avait un petit trois-pièces au-dessus de chez elle qu'elle louait auparavant à des étudiants. Étant diminuée physiquement elle me loge gratuitement. En échange je m'occupe d'elle. Ça me fait également du bien de ne pas vivre seule.

J'ai donc découvert Toulouse à 66 ans. C'est assez compliqué de s'adapter à une nouvelle ville à cet âge. J'ai mes habitudes. Tous les matins je viens lire le journal place du Général de Gaulle, ensuite je vais me promener sur le boulevard Carnot. Il y a souvent des petits marchés. Sinon j'ai une nouvelle passion depuis que je suis à la retraite: la numismatique, c'est-à-dire faire la collection des pièces de monnaie. J'ai retrouvé des pièces des différents pays que nous avions visités avec mon époux et c'est ainsi que j'ai commencé ma collection. J'ai des difficultés à marcher depuis quelque temps et cette activité occupe mes journées. Je fais aussi des brocantes parfois.