Jeannot, 81 ans, Allées Jean Verdier, Toulouse

Je suis né à Perpignan, la capitale de la Catalogne française. C'est une petite ville, rien à voir avec Toulouse. J'habite ici depuis plus de soixante-dix ans. Mes parents se sont installés ici en 1943.

Mon père avait trouvé du travail et voulait se rapprocher de son frère qui vivait à Biarritz.

Je me souviens d'avoir été triste dans un premier temps de vivre aussi éloignés de la mer mais je me suis très vite senti chez moi ici. Le climat est assez similaire mais il y a beaucoup plus d'animation ici. Depuis que je suis à la retraite j'ai toujours quelque chose à faire. Et pourtant j'ai arrêté de travailler à 60 ans. J'étais employé de la mairie, je travaillais comme couvreur zingueur, c'est-à-dire que je m'occupais de maintenance et de réparations des éléments de zinguerie et de gérer des stocks.

J'ai toujours préféré la vie de famille au travail, au grand dam de mes parents. Je me suis marié à 23 ans et à 25 ans j'étais père. Même si ça n'était pas très bien vu, j'ai choisi d'avoir un métier qui me permettait d'avoir des horaires peu contraignants pour passer du temps avec ma femme et mes trois enfants. On allait souvent passer des week end dans l'Ariège avec des amis. On faisait du camping dans un premier temps et puis quand on a vieilli on a acheté une petite maison de vacances où l'on allait passer du temps. Aujourd'hui on s'y retrouve encore avec les petits-enfants et les enfants.

Sinon j'essaye de faire un maximum de choses. J'ai la chance d'avoir une excellente santé pour mon âge. Je fais des brocantes, des marchés. J'aime ce genre d'ambiance, me retrouver au milieu d'objets anciens. S'il n'y a rien à faire je marche au moins une heure par jour. Je pars de chez moi et je vais jusqu'à la prairie des filtres. Je fais un petit tour et je rentre. Avec mon épouse nous allons voir des concerts, nous habitons à côté de la Halle aux grains, un espace qui propose très souvent des groupes ou orchestres de qualité. Ma femme adore la musique classique et habiter à côté d'une salle avec une telle programmation est une bénédiction.