Jeanine, 84 ans, rue Riquet, Toulouse

Je suis née à Toulouse, j'ai d'ailleurs passé mon enfance dans cette même rue, la rue Morny.

Cependant, mon nom de jeune fille traduit mes origines bretonnes. Mes grands-parents paternels avaient quitté leur région pour venir s'installer à Toulouse. Mon grand-père y a ouvert un salon de coiffure pour hommes. C'est ici que mon père est né. À quatorze ans il a décidé de devenir musicien et son père l'a emmené au conservatoire pour l'y inscrire. Or il était trop tard pour commencer un instrument comme le violon ou le piano. C'est ainsi que mon père est devenu bassoniste. Il jouait essentiellement au Cinéma Royal. À l'époque le cinéma était muet et un orchestre accompagnait les scènes. L'année où je suis née est aussi celle du début du parlant. Mon père s'est alors retrouvé avec une fille et plus aucun travail. Il a appris la coiffure pour dames et a été embauché dans la boutique de son père. Plus tard il a pu de nouveau jouer dans un orchestre. J'étais très fière d'avoir un père musicien mais je n'ai pas suivi ses pas. J'ai fait du piano quelque temps mais il faut savoir que la pédagogie à l'époque était très différente. Avant de pouvoir poser la main sur les touches il fallait étudier le solfège pendant cinq ans. Lors de mon premier cours, alors que je me réjouissais à l'idée d'enfin jouer, ma professeure m'a dit que je n'avais en aucun cas des mains de pianiste.

Cette expérience m'a pendant un certain temps quelque peu dégoutée de la musique.

Ça fait seulement une vingtaine d'années que je reprends du plaisir à en écouter. D'ailleurs, mon petit-fils fait du piano à son tour. Il n'a jamais eu une seule leçon de solfège et apprend grâce à internet.

Quand on n'a pas pour ambition d'en faire son métier je pense que le principal c'est de jouer, de s'amuser. Notre fille a également un autre fils et une fille. Nous sommes très fiers d'eux, ils sont très bien élevés et font des études. Nous avons la chance d'être une famille vraiment proche et nous les voyons souvent. L'ainé Maxime passe régulièrement prendre le café. Il suit ses études d'ingénieur à quelques rues d'ici. Mais son frère et sa soeur sont tout aussi gentils.