Jean-Claude, 79 ans, Square Samuel de Champlain, Paris XX

J'ai grandi dans l'Aube, à côté de Troyes. C'est une région superbe, pas très loin de Paris, avec de grandes forêts. Pour y passer son enfance c'est vraiment un cadre idéal. À vingt-deux ans j'ai néanmoins voulu connaître autre chose et j'ai déménagé sur Paris pour mon travail. J'étais représentant en charcuterie, c'est-à-direque j'allais promouvoir des produits aux quatre coins de la région parisienne, dans des supermarchés essentiellement. J'aimais beaucoup ce boulot. Il faut avoir une force de persuasion et croire dans ce que l'on raconte. La vente c'est un art particulier, je sais que beaucoup de gens ne pourraient pas y faire carrière. Ma femme par exemple est beaucoup trop honnête pour ça, enfin j'espère (Il rit). Ce métier m'a fait découvrir beaucoup de centres commerciaux et de boutiques mais pas vraiment la ville. Depuis que je suis à la retraite j'ai enfin le temps de me promener, de voir les différents quartiers. Pour moi Bastille est une place géniale. Il y a beaucoup d'animation mais dans un sens positif, c'est-à-dire de la vie finalement. Les canaux sont ce que je préfère quand je recherche le calme. Pour réfléchir, se reposer ce sont des endroits parfaits. Je remarque que l'eau a un réel pouvoir sur moi. Rien qu'un canal m'apaise. 
J'habite dans le onzième arrondissement, avenue Voltaire. C'est assez central, près de tout, notamment des différentes ambiances que j'ai citées. Quand nous sommes devenus parents avec ma femme nous avons pu élever notre fils dans ce quartier qui, à mon avis, est parfait pour un enfant. C'est-à-dire qu'il y a la sécurité nécessaire pour être l'esprit tranquille mais en même temps assez d'animation pour ne pas s'ennuyer. Aujourd'hui je ne parle quasiment plus avec mon fils. C'est dommage, je connais à peine mes deux petits-enfants. Enfin, la vie ne va pas toujours comme on veut mais rien n'est dramatique. Je compense avec mes nombreux amis.