Jean-Claude, 70 ans, Boulevard Voltaire, Paris XI

Je suis né à Paris au lendemain de la seconde guerre mondiale. J'ai vécu mes premières années dans l'Est de Paris, plus précisément le quartier de Belleville. Une fois adulte j'ai déménagé dans le Nord, à côté du bassin de la Villette et du Canal de l'Ourq. J'ai ensuite dû quitter Paris pour m'installer à Bobigny. En effet j'ai été nommé Directeur Général de la ville de Bobigny. Mon travail consistait à coordonner les différents services administratifs de la mairie. C'est un poste à responsabilité mais purement administratif, il ne s'agit pas d'avoir une étiquette politique même s'il est important de travailler en bonne intelligence avec le maire. Mon métier ne portait pas sur les décisions politiques mais sur le fonctionnement interne.

J'habite toujours à Bobigny, c'est une ville très agréable en Seine-Saint-Denis, dans le Nord-Est de la région parisienne. Étant donné que je suis célibataire, sans enfants et retraité j'ai tout le temps pour moi. Je vais ainsi à Paris tous les jours. Il m'arrive d'y aller en métro mais généralement je prends ma voiture. Ça coûte cher en stationnement mais j'ai besoin de passer du temps sur Paris. Les villes de banlieues sont très sympathiques mais il n'y a pas de petits cafés, de terrasses comme à Paris. Tous les jours je me rends dans cette boulangerie (cf photo), je connais les gérants depuis longtemps. Je pense être le client le plus fidèle et courageux. Et puis cela me permet de me promener dans le quartier. J'aime particulièrement les arrondissements populaires comme le dix-neuvième (mon ancien quartier), le onzième ou encore le douzième. Mon père était ouvrier, j'ai été éduqué dans la diversité et la mixité économique. J'apprécie également le marais pour sa beauté et les bords de Seine. Je connais moins le Sud de Paris et je trouve qu'il s'y passe moins de choses.

Depuis que je ne travaille plus je marche beaucoup et je rencontre des gens via internet ou par des connaissances communes. On participe à des activités en groupe, que ce soit des vacances en province ou des sorties ciné ou musées. C'est rassurant de pouvoir faire de nouvelles rencontres malgré la vieillesse.