Jacques, 74 ans, Place du Capitole, Toulouse

Je suis né ici à Toulouse, à l'époque où la ville n'avait pas grand-chose à voir avec ce qu'elle est maintenant. Je viens d'une famille de notables locaux. Ce que j'aime ici ? On a un terroir formidable, on compte plus d'une centaine de produits AOC dans la région, que ce soit dans le vin, la saucisse de Toulouse, le fromage, les fruits et légumes et surtout le foie gras.

C'est un bon indicateur, ça traduit une certaine ambiance. Les gens aiment la bonne nourriture.

D'ailleurs ce n'est pas très compliqué à observer, il y a de très bons restaurants dans toute la ville.

Ce n'est pas la haute gastronomie parisienne mais personne ne s'en plaint ici.

J'ai fait toute ma carrière comme propriétaire et gérant d'une table à quelques mètres du Capitole.

L'identité toulousaine est vraiment construite autour de cette culture, de ces produits. Beaucoup de Toulousains viennent en réalité de toute la région. C'est vraiment la capitale du Sud-Ouest, n'en déplaise à Bordeaux qui est plus tourné vers Paris. Depuis que je suis à la retraite je profite de la ville. Je travaillais énormément, ce qui me laissait peu de temps pour les loisirs et même la famille.

Pourtant avec ma femme nous avons eu cinq enfants et huit petits-enfants, qui vivent tous entre Toulouse et Agen. Je me rattrape en passant du temps avec les petits, qui sont maintenant grands. Je suis même arrière-grand-père depuis l'année dernière. Je me suis mis au golf aussi mais je ne peux plus trop jouer ces derniers temps à cause de problèmes de dos. Je marche beaucoup, je fais tous les trajets à pied. Il faut dire que je ne sors pas beaucoup du centre-ville. Je vais souvent au théâtre du Capitole, qui a une bonne programmation d'après ma femme. Je dois avouer que je n'y connais pas grand-chose. Mais cela ne m'empêche pas d'apprécier chaque spectacle que l'on voit.

Toulouse c'est une grande ville mais avec beaucoup de valeurs, ce qui fait pour moi sa spécificité.