Jacques, 70 ans, Jardin Samuel-de-Champlain, Paris XX

Je suis né en Algérie, à Oran, à l'époque où le pays était encore administré par la France. J'avais huit ans quand la guerre d'indépendance a commencé. Nous sommes rentrés en métropole en 1957. Tout d'abord à Corbeil-Essonnes puis à Choisy-le-Roi, toujours en Île de France. Ce n'est qu'une fois étudiant que j'ai aménagé à Paris. J'étais au pair, c'est-à-dire que je vivais dans une famille qui me prêtait une chambre et que j'aidais les enfants sur mon temps libre. J'allais les chercher à l'école, je leur préparais à manger ou encore les aidais à faire leurs devoirs. C'était pour moila solution la plus simple. Je n'avais pas de revenu et ma famille n'était pas riche. J'ai travaillé ainsi dans deux familles, à chaque fois dans le treizième arrondissement. J'ai vraiment eu mon appartement assez tardivement, en 1975, et toujours dans le même quartier. C'est à cette époque que j'ai commencé à enseigner. J'ai fait toute ma carrière comme professeur de sciences économiques et sociales au lycée et à la fac. C'est une matière que j'ai pris plaisir à transmettre, les élèves devants faire preuve d'ouverture sur le monde et l'actualité. Depuis que je suis à la retraite je trouve les informations tellement déprimantes que je préfère me consacrer à ma nouvelle passion: la brocante. Je chine pour récupérer des objets intéressants que je répare (je suis aussi un peu bricoleur) et que je revends ensuite. J'ai une pièce exclusivement consacrée à cette passion dans mon appartement situé dans le onzième arrondissement. J'y vis depuis 2006 et j'aime vraiment le quartier de Ménilmontant où j'habite. C'est assez bruyant mais plein de vie et de cultures. J'aime beaucoup Paris mais c'est vrai que j'ai pensé à partir il y a quelques années. Malheureusement pour se réimplanter il faut avoir des proches qui vivent dans d'autres régions et à part un frère et ses enfants qui vivent autour de Lyon et Marseille j'ai une famille très réduite et on ne se connaît que très peu. Avant je partais en vacances dans le Midi mais les mentalités étaient souvent très agressives. Depuis quelques mois j'ai découvert la Bretagne, que ce soit enmatière de beauté du paysage ou de mode de fonctionnement des gens j'ai tout de suite été séduit. Si un jour je dois m'installer ailleurs ce sera très certainement dans cette région.