Françoise, 83 ans et Lucien, 85 ans, Port de l'Arsenal, Paris XII

Je suis née en province à Nantes et mon mari Lucien à Paris, dans le douzième arrondissement. Quand je suis arrivée en région parisienne avec mes parents nous nous sommes installé dans le quinzième arrondissement avant-guerre. Par la suite, pour mon travail de professeure d'anglais j'ai été mutée à Sèvres en banlieue parisienne, dans les Hauts-de-Seine, où nous nous sommes mariés avec Lucien en 1956. Nous avons ensuite déménagé sur Paris quelques années plus tard, dans le douzième arrondissement, puis dans le cinquième arrondissement aujourd'hui. C'est un quartier très agréable avec de magnifiques bâtiments et beaucoup de cinémas indépendant. Pour Lucien qui était ingénieur dans les travaux publics, cette architecture et aménagement du quartier c'est un vrai plaisir. Moi je suis plus sensible aux cinémas, ceux-cicomme la Christine 21 ou la filmothèque du quartier latin. Moi qui suis fan des vieux films, c'est un luxe incroyable de pouvoir y aller deux fois par semaine. J'ai beaucoup plus de mal avec les films récents, je les trouve souvent un peu vides. 
Nous avons trois enfants et quatre petits-enfants qui habitent dans la région à Arcueil, Saint-Cloud et dans le troisième arrondissement . Quand ils étaient petits nous les emmenions au jardin des Plantes, au parc de Saint-Cloud ou dans les musées. Maintenant ils sont grands mais ils sont toujours aussi complices, c'est une fierté pour nous. Ils sortent ensemble dans des bars, mais également à Nuit Debout. Je suis très heureuse de les voir s'intéresser à la politique. Je trouvais les jeunes un peu trop apathiques ces derniers temps. 
Mon plus beau souvenir sur Paris est d'ailleurs lié à la politique, il s'agit de l'élection de Mitterrand en 1981, il y avait un vrai mouvement d'espoir, une ferveur. 
Pour entretenir notre dynamisme malgré l'âge nous marchons au minimum une heure par jour et je vais souvent à la piscine, ça permet de rester aussi enthousiastes que lorsqu'on était jeunes.