Elizabeth et Max, 63 ans, Place Du Général De Gaulle, Toulouse

Je suis né en Martinique mais avec ma famille nous nous sommes rapidement installés en métropole, en région parisienne. Nous avons ensuite déménagé dans le dix-huitième arrondissement puis dans le dix-neuvième. C'est une ville qui m'a toujours fasciné. Je me souviens que je prenais le métro et faisais plusieurs changements pour aller découvrir de nouveaux quartiers. Ici le métro est plus un ascenseur qu'autre chose. J'ai rencontré ma femme Elizabeth à Paris et nous y avons vécu ensemble encore une dizaine d'années avant de nous installer ici, à Toulouse, dans le Sud.

N'ayant réellement vécu (ou en tout cas assez longtemps pour avoir des souvenirs) que dans ces deux villes, j'ai pu voir les évolutions respectives. Nous avons quitté Paris à cause du bruit.

J'aime beaucoup les quartiers populaires mais c'est vrai que les nuisances sonores devenaient difficile à supporter. Malgré une certaine nostalgie de la capitale, à Toulouse nous avons pris un nouveau départ. Après une vingtaine d'années passées ici nous avons pu observer l'évolution impressionnante de la ville. On gagne près de 10 000 habitants par an ! Quand on multiplie ce chiffre par vingt on comprend pourquoi là aussi le calme est de plus en plus rare. Mais il y a un dynamisme que nous apprécions. Les étudiants, l'esprit festif, tout cela ne nous dérange pas, ça fait même partie de l'identité du centre-ville maintenant.

On a juste déménagé en périphérie pour ne plus subir mais plutôt doser nos moments dans le centre névralgique de la ville. Vu qu'on ne travaille plus on a tout notre temps pour prendre les vélos et venir prendre un café, faire le marché ou encore flâner et faire les boutiques.

Le vélo et moi c'est une longue histoire, j'étais facteur durant ma carrière à La Poste. C'est un mode de déplacement tellement agréable et addictif que j'ai gardé mes habitudes. Maintenant que je suis à la retraite je suis éducateur bénévole dans club de foot toulousain. Je m'occupe des petits. Ça a beau être une ville de rugby on compte quand même beaucoup de licenciés dans le ballon rond.