Dumitru Ion, 66 ans, Strada G. Dem. Teodorescu

Je suis né à Bucarest et j’y ai toujours habité. Aujourd’hui j’habite le quartier de Tei qui est un quartier populaire et familial. J’ai étudié l’économie puis j’ai intégré la fonction publique. A l’époque, les entreprises étaient des entreprises d’Etat mais les postes étaient identiques à ceux du privé. J’ai évolué sur plusieurs postes, de directeur commercial à manager général, en passant par les ressources humaines et d’autres départements. Je n’ai jamais vraiment aimé cela, mais ces postes m’ont apporté une sécurité financière non négligeable.

J’ai été et je le suis toujours, un grand sportif. Je suis d’ailleurs champion d’Europe de volley en club avec le club Rapid. Mais j’ai aussi pratiqué d’autres sports et tous, à un niveau professionnel, l’athlétisme, la boxe et le ping-pong. Aujourd’hui, pour compléter ma retraite, je travaille en tant que professeur à domicile, j’enseigne les mathématiques à des lycéens. J’ai une petite maison à la campagne avec un verger et dès que j’ai suffisamment de temps devant moi, je m’y précipite. J’aime par-dessus tout jardiner.

Avec ma seconde épouse, nous avons passé des moments merveilleux à nous occuper de notre jardin. J’ai été marié deux fois et malheureusement, mes deux épouses sont décédées. Il me reste ma fille et ses enfants avec lesquels je passe beaucoup de temps. J’ai beaucoup de chance de les avoir dans ma vie. Ce sont eux qui me font rester à Bucarest. C’est une ville avec beaucoup d’espaces vert mais un peu trop de voiture. J’ai mon permis mais la conduite y est trop stressante, alors j’évite au maximum de prendre ma voiture et j’utilise les transports en commun.