Christiane, 63 ans, Avenue de Ménilmontant, Paris XI

Je suis née à Paris dans le neuvième arrondissement, plus exactement dans le quartier de l'Opéra Garnier. J'y ai vécu toute mon enfance et mon adolescence. Même si mes parents n'ont jamais déménagé, j'ai eu la chance de découvrir l'ensemble de la ville assez jeune, contrairement à certains de mes amis qui ne découvrent Paris qu'à leur retraite. Mon père avait ses bureaux dans le Marais. Je m'y rendais souvent pour le voir. J'avais aussi une très bonne amie dans le sud de la ville. Nous nous voyions tout le temps et aimions nous rendre aux quatre coins de la ville. Nous ne faisions pas vraiment les quatre cent coups, il s'agissait de visites très sages. Nous nous rendions chez ses cousines, dans les parcs. À y repenser nous étions vraiment hyperactives. Les week-end, j'allais avec mes parents déjeuner chez le frère de mon père dans l'Est Parisien, à Gambetta.

À 25 ans j'ai été embauché dans une entreprise d'export à l'international où j'ai fait toute ma carrière en tant qu'assistante de direction. Dès que j'ai touché mon premier salaire j'ai décidé de prendre mon indépendance et d'habiter dans mon propre appartement. C'est alors que j'ai déménagé dans le onzième arrondissement. C'était l'un de mes quartiers préférés et les loyers y étaient abordables. Je suis vraiment tombée amoureuse de cet endroit. C'est d'ailleurs ici que j'ai fait la rencontre de celui qui allait devenir mon mari. Ensemble nous avons aménagé dans le vingtième arrondissement où nous habitons encore. C'est un quartier très agréable et situé à proximité du bois de Vincennes. C'est important d'avoir un accès à la nature. Quand notre fille est née, j'adorais l'y promener. Elle vit aujourd'hui dans le dixième arrondissement et même si elle travaille beaucoup je prends beaucoup de plaisir à venir chez elle, à côté du Canal Saint Martin, même si ce n'est que le temps d'un café. Bien que j'aime la nature, je ne peux pas vivre ailleurs qu'à Paris. En province je m'ennuie rapidement. Ici l'offre culturelle est incroyable. Maintenant que je peux prendre mon temps, je vais à beaucoup d'expositions ou de spectacles de danse. J'ai aussi pratiqué le yoga et la natation, mais j'ai arrêté car les horaires étaient trop contraignants et il y avait beaucoup trop de gens. Vivre à Paris c'est aussi avoir le choix.