Christian, 64 ans, rue Letanduere, Angers

Je suis né tout au sud de l'Espagne, à Grenade en Andalousie. C'est ville quasiment en face du Maroc, très métissée. On y trouve des vestiges d'art islamique (de culture arabe). C'est très riche culturellement. Mon père était espagnol et ma mère française. J'y ai passé les dix premières années de ma vie en Espagne. Quand mon père est décédé ma mère a voulu rentrer en France pour se rapprocher de sa famille. Nous avons donc déménagé à Bordeaux en 1963. Même si c'est une ville du Sud Ouest et dont la culture est proche de l'Espagne et que je parlais français depuis tout petit ce fût un réel dépaysement, d'autant plus que je laissais tous mes copains à plus de 1000 kilomètres . Heureusement à cet âge on s'adapte vite. À vingt ans je ne savais pas quoi faire, ma mère m'a donc envoyé à Angers, chez mon oncle. Il m'a pris en apprentissage dans son entreprise d'électricité générale et plomberie. Je suis ainsi devenu électricien, un peu par défaut même si je ne regrette rien.

Je me rendais chez les gens pour installer l'électricité ou réparer l'installation électrique.

Grâce à ce métier j'ai pu partir à la retraite tôt, à 60 ans. J'ai bien gagné ma vie sans avoir fait d'études. J'ai vécu presque quarante ans à Angers. C'est une ville très agréable, très tranquille. On est près de Nantes, pas très loin de Paris. Mon fils vit encore ici c'est pourquoi je m'y rends très souvent. Peu de temps avant nous avons déménagé avec ma femme à quelques kilomètres d'ici, à Chemillé, sur la route de Cholet. C'est la capitale française des herbes médicinales et aromatiques. C'est une vraie tradition ici. J'aime beaucoup la région d'Angers, beaucoup plus que la ville elle-même. On trouve beaucoup de superbes villages en bord de Loire. Il y a des promenades familiales à faire dans ces coins. Ma petite fille vient d'apprendre à faire du vélo, lors d'un séjour chez nous d'ailleurs. On va bientôt pouvoir partir tous ensemble pour se balader sur les berges.