Béatrice, 66 ans, place de l'Eglise, Créteil

Je suis née à Rennes, capitale de la Bretagne. Même si je vis en région parisienne depuis cinquante ans, je reste bretonne de coeur, d'ailleurs toutes mes amies le savent, c'est une identité que je revendique depuis toujours, sûrement encore plus depuis que je n'habite plus en Bretagne (elle rit).

Je suis arrivée à Paris à dix-huit ans. Je rêvais de la capitale depuis toute petite et je voulais faire carrière dans le milieu de la mode. À l'époque tout était encore plus centralisé, il fallait absolument être à Paris. Cela ne me posait pas plus de problèmes que ça étant donné que c'est une ville superbe. J'ai donc exercé le métier de couturière dans un atelier artisanal, je m'occupais des retouches des costumes. Ce n'était pas exactement la haute couture dont je rêvais mais j'ai travaillé pendant une petite dizaine d'année avant de me consacrer à l'éducation de mes enfants. Avec mon mari nous avons eu deux garçons et une fille. Mon fils ainé vit en Angleterre, à Londres, le cadet à Paris et ma fille habite en Normandie, au Havre. Nous avons cinq petits enfants que l'on voit assez souvent. Même les petits anglais nous rendent visite une fois par mois. Attention, ce n'est pas parce que je me suis consacré à ma famille que je me suis sacrifiée pour autant. Depuis que je ne travaille plus je passe beaucoup de temps à m'occuper de moi même, je me cultive, je fais beaucoup de sport (de la course à pied et de la marche rapide) et j'aime beaucoup faire des soins.

Nous avons quitté Paris il y a cinq ans lorsque mon mari est parti à la retraite. Nous avons habité plus de vingt ans dans le cinquième arrondissement. Partir a été un vrai déchirement pour moi mais finalement je m'adapte à la vie cristolienne et je me plais ici. C'est calme, plus vert, la nature est moins encadrée qu'à Paris. Pour une retraite, on pourrait avoir pire.