Annie, 65 ans, Avenue Félix Faure Paris XV

Je suis née à Dieppe de parents Bretons pure souche. Pour moi aller sur Paris était un rêve alors à 23 ans après des études en commerce et une année à Londres j'ai déménagé sur la capitale.
C'est ici que j'ai rencontré mon mari avec qui nous avons toujours vécu dans le quinzième. Ma fille est née ici mais elle n'aime absolument pas la ville alors dès qu'elle a pu aménager en province elle a fui à Pau. Avec son compagnon ils attendent un heureux événement pour le mois de septembre. Pour les voir nous sommes obligés de venir chez elle car il est hors de question qu'elle remette un pied sur Paris, c'est trop « speed » selon elle.
Moi je n'ai jamais trop subi la ville. Quand je travaillais dans les ambassades des États-Unis et du Canada (où j'ai fait la majeure partie de ma carrière) je n'avais qu'à prendre le bus pour aller du quinzième au huitième. Après je dois reconnaître que mon adaptation a néanmoins été difficile, la mer me manquait et Paris est une ville difficile pour une petite provinciale.
Durant ma vie active je n'avais pas le temps de profiter des autres quartiers. Il faut dire que le quinzième est immense et que le huitième où je travaillais n'est pas à l'autre bout de la ville.
Maintenant que j'ai du temps nous avons décidé avec une amie retraitée de découvrir un nouveau quartier par semaine, de prendre le temps de s'y balader, d'y manger, bref de s'imprégner de l'ambiance. Sinon je sors mon mari dans les musées, on se cultive un peu.
Je profite de ma retraite pour faire un maximum d'activités, notamment beaucoup de sport que ce soit du vélo ou de la randonnée en province. Nous voyageons aussi beaucoup en France et en Europe.
Malgré tous les défauts de la vie à la capitale, chaque retour de vacances sur Paris est un plaisir, les immeubles sont telle