Anne-Marie, Quai de la Daurade, Toulouse

Je suis née à Toulouse, après mon mariage nous sommes parti vivre pendant dix ans aux Maghreb, lorsque la France était encore présente politiquement dans cette région. C'était une expérience très enrichissante nous nous sommes fait beaucoup d'amis là-bas.
De retour en France, nous avons vécu dans différentes villes aux quatre coins de l'hexagone avant de revenir dans la région, tout d'abord à Foix en Ariège puis nous sommes finalement rentrés vivre à Toulouse en 1972.  Nos lieux préférés sont multiples dans cette ville dont nous connaissons par cœur si je puis dire tout le centre qui en est le charme, selon nous.

Il y a de superbes églises, que ce soit la Daurade, notre point focal, mais aussi la Cathédrale Saint-Étienne et enfin la basilique Saint-Sernin, plus grand édifice érigé en art roman. C'est un lieu qui a longtemps permis à Toulouse d'avoir une certaine renommée. Bien sûr nous aimons les quais qui longent la Garonne, la vue sur la ville à partir des ponts, le coté complètement désuet du cœur de la ville, avec ses cours, ses jardins cachés, ses ruelles qui n’ont pas bougé depuis le Moyen Age. C’est aussi une ville où nous avons nos racines, tout en ayant été très heureux de la quitter longuement pour élargir notre horizon. Le retour n'en a été que plus agréable.

Comme nous habitons dans le centre-ville, tout nous est proche et en 5 minutes, nous pouvons aller au théâtre, aux concerts ou encore au Musée sans trop nous fatigués. Nous sommes en bonne forme mais n'avons pas non plus la même énergie qu'à vingt ans.

Jusqu’à la naissance de mon quatrième enfant j’ai exercé des charges de secrétariat et enseignement premier cycle dans l’Education Nationale, puis j’ai plongé jusqu’au cou dans le bénévolat, au service de l’Eglise, activité que nous exerçons encore avec mon mari Pierre. Notre investissement est même accentué du fait que les candidats ne se bousculent pas pour remplacer “ les anciens”.